Le propriétaire d'un bien immobilier doit disposer d'un certificat de performance énergétique du bâtiment (PEB).

Ce certificat doit être établi par un certificateur agréer.

Le certificat PEB donne la classe énergétique du bien sur une échelle de A (très faible consommation énergétique) à G (très forte consommation énergétique) ainsi que des recommandations pour améliorer la consommation en énergie.

La classe renseignée par ce certificat PEB (de A à G) doit être mentionnée sur toutes les publicités relative à la location ou la vente du bien. Il faut également renseigner l'émission de CO2 repris également dans le certificat.

Le certificat a une durée de validité de 10 ans si aucune transformation du bien ne vient en modifier les caractéristiques énergétiques..

 NB: Suivant la région où se situe le bien (Wallonie, Flandre ou Bruxelles-Capitale), la législation sur l'établissement et le contenu du certificat PEB peuvent varier.

La garantie locative est une somme d'argent destinée à couvrir le bailleur (le propriétaire) en cas de manquement des obligations du preneur (le locataire).

Les modalités pratiques pour la constitution de la garantie locative sont reprises dans le bail. Ces modalités pratiques doivent répondre aux obligations de la législation en vigueur.

La garantie locative ne peut pas servir pour payer les derniers mois de loyer.

 

 

Plus de la moitié des litiges entre locataire, propriétaire bailleur, et par voie de conséquence, Cabinet de gestion relèvent des états des lieux et de leurs effets directs à savoir : les réparations locatives.

Ces dernières sont également source de conflit pendant la durée du bail lorsque le locataire demande la prise en charge de menues réparations.

 

En bail d’habitation, et pendant son occupation des lieux, le locataire est tenu d’entretenir le bien et doit répondre des dégradations et pertes. Il doit supporter les réparations locatives du bien c’est-à-dire les travaux d’entretien courant  et les menues réparations résultant de l’usage normal des locaux et équipements privatifs.

Plus de la moitié des litiges entre locataire, propriétaire bailleur, et par voie de conséquence, Cabinet de gestion relèvent des états des lieux et de leurs effets directs à savoir : les réparations locatives.

Ces dernières sont également source de conflit pendant la durée du bail lorsque le locataire demande la prise en charge de menues réparations.

 

En bail d’habitation, et pendant son occupation des lieux, le locataire est tenu d’entretenir le bien et doit répondre des dégradations et pertes. Il doit supporter les réparations locatives du bien c’est-à-dire les travaux d’entretien courant  et les menues réparations résultant de l’usage normal des locaux et équipements privatifs.

Plus de la moitié des litiges entre locataire, propriétaire bailleur, et par voie de conséquence, Cabinet de gestion relèvent des états des lieux et de leurs effets directs à savoir : les réparations locatives.

Ces dernières sont également source de conflit pendant la durée du bail lorsque le locataire demande la prise en charge de menues réparations.

 

En bail d’habitation, et pendant son occupation des lieux, le locataire est tenu d’entretenir le bien et doit répondre des dégradations et pertes. Il doit supporter les réparations locatives du bien c’est-à-dire les travaux d’entretien courant  et les menues réparations résultant de l’usage normal des locaux et équipements privatifs.